Mon nom d’artiste est VJ Dobermann, je fais du vjing (projection vidéo synchronisée sur la musique), de la production musicale (psy-trance/dark forest/hitek…) et des installations LED pour des événements.

En 2003, j’assiste à un festival de psy-trance où je découvre pour la première fois le vjing. En 2006, c’est le déclic lors d’une soirée du même style, je tombe définitivement malade de cet art et fais connaissance avec le vj qui deviendra mon mentor durant de belles années et me fera participer à de nombreux événements.

Par la suite, c’est au K-Bar d’Artamis que je deviens le vj résident, pouvant en faire tous les week-ends cela me donne l’occasion de progresser très vite. Mais c’est surtout une période d’expérimentation où j’apprends à m’adapter aux différents styles de musiques électroniques et où je replonge dans mon adolescence, tout particulièrement MTV et leurs clips techno barrés et conceptuels qui seront ma plus grande base d’inspiration. De la naît une obsession pour l’image déstructurée et sale, je commence à filmer des chantiers, caves et à faire des mises en scène pour créer mes propres visuels.

Actuellement, faisant partie de plusieurs asso/collectifs/labels, je m’investis dans la scène culturelle genevoise et ai comme moteur tous projets artistiques me permettant d’appliquer et d’étendre mes connaissances.